Comment créer une page de manga pour BACKHOME

7,604 vue(s)
ClipStudioOfficial

ClipStudioOfficial

https://youtu.be/LLp1p6o8FQw

1. Introduction

Bonjour à tous, je suis Toni Caballero, illustrateur et dessinateur de bande dessinée. Avec le scénariste Sergio Hernández, je dessine les illustrations d'un manga appelé Backhome pour Planeta Manga et Planeta Cómic.

Dans ce tutoriel, je vais vous montrer le processus de création d'une de nos pages. De la composition de l'esquisse initiale à la page finie, j'expliquerai chacune des nombreuses étapes qui font fonctionner une page de bande dessinée, à la fois visuellement et narrativement.

Alors sans plus tarder, commençons ce tutoriel !


2. Composition de la page

La taille de page que j'utilise pour ce manga est toujours indiquée par l'éditeur. Dans ce cas, pour Planeta Manga, j'utilise les dimensions 17,5 x 25,5 mm. J'ajoute un fond perdu de 5 mm dans chaque bordure pour que le dessin ne soit pas affecté si une petite erreur d'impression se produit.

Réglez la résolution sur 1 200 ppp, car le format final sera monochrome. Malgré cela, tout le travail avant la conversion en monochrome est effectué avec l'option [Couleur basique d'expression] réglée sur [Couleur].


Une fois la nouvelle toile prête, j'esquisse l'ordre des cases et la composition que j'ai décidé avec le scénariste Sergio Hernández.

Comme vous pouvez le voir, tout est dessiné à partir de formes, afin d'établir leurs positions et de vérifier si l'idée fonctionne. Ensuite, je rafraîchis les brouillons précédents jusqu'à ce que j'obtienne un croquis final avec lequel je peux travailler. Ensuite, je commence à encrer la page, en traçant le croquis finalisé.


En termes de narration visuelle, j'ai utilisé certains éléments pour que le regard du lecteur se concentre directement sur le sujet qui m'intéresse en tant que créateur :


Dans la première case, il y a cette créature qui causera des problèmes à nos personnages principaux, une Ombre (comme on les appelle dans le manga) entre dans une pièce de la droite vers la gauche, dans le sens de la lecture. Ceci est essentiel, car il conduit l'œil du lecteur vers la case suivante.

Dans celui-ci, nos protagonistes, Ann et Eiden, s'éloignent de ce point précédent, modifiant le sens de l'orientation des personnages. Inconsciemment, le lecteur sait qu'ils sont en fuite, ou qu'ils sont en difficulté, puisque le récit ne se déroule pas dans le même sens. Je renforce le mouvement des yeux vers la case d'en dessous avec le cadre de la case.


Sur la troisième case, vous pouvez voir comment Ann et Eiden s'éloignent du point initial. Les lignes verticales des arbres s'agrandissent et cèdent la place à la case juste en dessous.


Pour capturer l'hésitation que ressentent les personnages quand il s'agit de prendre leur direction, je me fais aider par leur langage corporel. Si vous regardez de près, Eiden regarde vers un point et Ann regarde dans la direction totalement opposée, représentant une indication pour l'œil humain. C'est une technique qui fonctionne de manière organique, naturelle et, plus important encore, le lecteur la comprend immédiatement.


De plus, lors de la lecture de la bande dessinée, le lecteur arrive vers le bas depuis la case du dessus, et de droite à gauche, donc ils voient le visage d'Eiden puis celui d'Ann, pour ensuite atteindre celui de l'Ombre dans la case suivante. Tout cela est renforcé par les lignes verticales que j'ai signalées auparavant.


Dans la quatrième case, nous avons un gros plan sur l'Ombre que nous avons vu en haut de la page. J'influence la lecture visuelle vers la case suivante en inclinant la perspective vers la droite et en la renforçant avec un gros plan extrême de la main, ce qui nous amène à la cinquième case.


Pour celle-ci, j'ai utilisé la même technique que celle que j'ai utilisée dans la première.


Ce qui nous amène à la sixième et dernière case. Dans celle-ci, je fais focaliser la direction de lecture sur la gauche, et j'insiste sur le mouvement des yeux vers la première case de la page suivante, en suivant l'angle des arbres. C'est une technique très utile pour créer du rythme dans votre récit.


3. Encrage de la page

Une fois cette étape terminée, il est temps de commencer à encrer les personnages. C'est la partie que j'apprécie le plus personnellement. C'est là que je fais le plus d'efforts pour que tout soit beau.


- Gouttière et cases

Pour poursuivre le processus, j'ajoute une case complète pour correspondre aux marges de la page à une épaisseur de 25 px. Ensuite, je divise le cadre entier en cases avec l'outil [Bordure du cadre]. (Vous pouvez trouver une case complète dans la palette [Matériaux] > [Manga material] > [Framing template]. Dans mon cas, j'ai placé ce dossier dans le dossier Speech Bubble, puis j'ai renommé les dossiers, car c'est le seul modèle de case prédéfinie que j'utilise et il est plus facile pour moi de le trouver de cette façon.)


Une fois que l'encrage des personnages est terminé, j'ajoute un calque blanc vierge et les fusionne. Enfin, je binarise le calque pour que la découpe puisse être parfaitement réalisée. (Vous pouvez trouver le bouton [Binarisation] dans le menu [Édition] > [Correction de teinte].) Maintenant, je supprime la partie intérieure des cases à l'aide de l'outil [Sélection auto]. Il en résulte un calque unique de toutes les gouttières, séparé du reste de la toile.


- Pinceaux et encrage de personnages

J'ajoute un nouveau calque, le remplis de blanc et diminue son opacité à un niveau bas. Cela fonctionne de la même manière qu'une boîte à lumière.


J'ajoute également un autre calque, que j'utiliserai pour dessiner le dessin au trait de nos personnages.


Pour le dessin au trait, j'utilise l'outil [Plume G réaliste], avec un lissage moyen, pour faciliter la création de traits et dégradés de lignes/hachures (cela se marie très bien avec l'aspect graphique de ce travail), et ce lorsqu'il est binarisé, donne un effet plus organique que de le faire directement avec un pinceau en monochrome ou sans lissage.


Sans plus tarder, passons à l'encrage.


J'ajoute des détails aux lignes de bordure externes des caractères avec le pinceau [Plume G réaliste]. Étant donné que l'Ombre a beaucoup de couleur noire, j'utilise des pinceaux à hachures croisées pour obtenir un effet d'encrage traditionnel.


Plus précisément, ces deux pinceaux :


Je peaufine chaque petit détail et ajoute des détails au reste de l'encrage jusqu'aux cheveux. Pour les cheveux, j'utilise généralement une combinaison d'encres blanches et noires et le stylo [Texturisé] afin d'obtenir plus de profondeur et de réalisme dans chaque mèche de cheveux. C'est un peu plus difficile et prend plus de temps, bien sûr, mais les résultats ressortent vraiment bien !


Une fois mes personnages encrés, j'utilise le calque vierge que j'ai utilisé comme table lumineuse. Je change l'opacité à 100% et la fusionne avec le calque encré.


Une fois qu'ils sont ensemble, je binarise le nouveau calque et le résultat est cette page monochromatique, prête à être coupée avec précision, comme je l'ai fait dans le calque de cadre. (Cette étape sera répétée tout au long du tutoriel sur de nombreux éléments.)


J'ai juste besoin de me débarrasser de tout ce qui n'est pas des personnages dans ce calque, encore une fois, avec l'outil de sélection automatique. Le résultat est une couche séparée juste pour les encres, tout comme celle avec les gouttières.


Pour ajouter des reflets, les étapes sont les mêmes qu'avec l'Ombre. Je le garde sur un calque séparé pour le brouiller par la suite et créer de la profondeur dans la case.


4. Arrière-plan de case

Sur cette page, j'utiliserai des dessins en perspective ainsi que des photographies qui m'aideront à définir l'arrière-plan et donneront un élan de réalisme au reste du dessin.

Laissez-moi vous montrer comment obtenir cet effet.


- Arrière-plan avec effet réaliste à partir de zéro

Je vais commencer par la deuxième image. Pour encrer cette case, je n'utiliserai aucune photo comme base. Cependant, à l'aide de quelques pinceaux téléchargés à partir de CLIP STUDIO ASSETS, l'image sera polie pour obtenir un résultat pratiquement identique à ce que nous classerions comme une image réaliste.


Après avoir encré le cadre de la fenêtre à l'aide du marqueur [Feutre préc], je peins tout avec de grands traits à l'aide du pinceau [Plume G réaliste] (grande taille). Cela rend les bords de la brosse plus rugueux, créant un effet de rouille sur les surfaces métalliques. Ensuite, j'efface et ajoute des traits avec des outils de hachures croisées. Ces deux outils en particulier :


Ensuite, je finis le verre brisé sur différents calques pour créer une certaine transparence entre eux. Tout comme l'effet du vrai verre.


Enfin, pour terminer ce cadre de fenêtre, je le fusionne avec un calque blanc et coupe de la même manière que j'ai fait avec le personnage et les calques de gouttière.

À l'aide d'un pinceau personnalisé avec un effet de texture d'arbre, j'ajoute des détails à tous les troncs d'arbres. Après cela, je remplirai tous ces arbres à l'aide d'une brosse à feuilles. Expérimenter différentes nuances de gris apporte du réalisme à l'image.


À ce stade, j'ai juste besoin d'ajouter quelques calques en mode [Produit] pour obtenir un effet de nuit sur la scène, brouiller l'ensemble des calques du cadre de la fenêtre ([Filtre] > [Flou] > [Flou gaussien]), et ajoutez des particules d'effet à la scène pour la rendre enneigée.


Je floute également certaines particules avec le même outil de flou pour jouer avec la perspective du cadre.


- Arrière-plan basé sur une photo

L'arrière-plan de la case où l'Ombre marche dans la pièce sera peint à l'aide d'une photo.


Je place la photo sous le calque du personnage. Une fois que je l'ai ajusté à l'angle que j'avais en tête, je duplique le calque de la photo et ajoute un masque flou qui rend toutes les lignes invisibles de la photo beaucoup plus visible : [Filtre] > [Net] > [Accentuation]. Je duplique ce calque deux fois de plus, et je les binarise à un degré différent de lumière et d'ombre afin qu'ils soient classés du plus clair aux plus sombres.


Après cela, j'efface les parties et les lignes qui sont moins définies dans chaque calque. De cette façon, je laisse la place à celles du calque le plus bas, car ses lignes sont mieux définies. Tout cela, avec l'aide de masques de calque pour rendre le travail beaucoup plus facile.

Je répète ce processus jusqu'à ce que j'atteigne un point optimal où la plupart des lignes sont visibles.


Pour donner à cette étape un effet de style traditionnel, j'utilise à nouveau des pinceaux hachurés. Cette fois, je fais des hachures croisées en utilisant des lignes parallèles ainsi qu'en utilisant [Plume G réaliste] avec une couleur transparente (à effacer).


Pour conclure avec l'encrage de ce fond, je refais les lignes qui ont été perdues lors du traitement photo et finis les éclats de verre et les extérieurs comme je l'ai fait dans la case précédente.


J'utilise le premier calque de la photo pour créer l'ombrage de base de l'arrière-plan. Je passe la photo en niveaux de gris et, après avoir modifié les différents tons, j'applique [Postérisation] pour limiter les tons de gris à seulement 6. [Édition] > [Correction de teinte] > [Postérisation]


Après cela, je définis les calques supérieurs en mode [Produit]. (Ceux pour les dessins au trait et les nouveaux que j'ajoute pour créer le même effet de nuit que le panneau précédent).


Enfin, je suis les mêmes étapes que j'ai effectuées dans la case précédente, également pour garder une cohérence esthétique.


5. Détails finaux et tramage

- Effets sonores

Je place les éléments de la page avec un nouveau calque (que je supprimerai une fois que je les aurai placés et conçus).

Je commence par les effets sonores et les bulles venant de l'Ombre. Pour cela, j'utilise le même pinceau que j'ai utilisé pour dessiner les terrains enneigés sur le reste de la page. Celui-là :


Une fois qu'il est binarisé, la ligne autour du trait apparaîtra plus rouillée, et cela a fière allure sur un effet sonore - je vais cependant le supprimer des bulles de dialogue de l'Ombre. Ces bulles seront coupées et collées sur un autre calque pour les séparer du dossier d'effets sonores.


- Bulles de dialogue

J'ai obtenu ces bulles à partir de la galerie de matériaux de CLIP STUDIO.


Ils peuvent être modifiés comme vous le souhaitez, et ils ont également un fantastique effet Plume G. Une fois qu'ils sont tous placés, je les organise dans un dossier.


- Trames

C'est la dernière étape de ce tutoriel ! Il est temps d'appliquer ces trames de manga distinctives.


Je fusionne tous les calques visibles dans un nouveau calque, en cachant d'abord les dossiers onomatopées et bulles. Je fais un clic droit sur un calque > [Dupliquer et Fusionner Calques Visibles].

De cette façon, nous pouvons avoir toute la section graphique de la page dans un seul calque, ce qui nous permet de convertir tous les éléments en trames d'une manière simple et rapide.


Une fois que j'ai obtenu ma page fusionnée, je pixellise toute la page/le calque en appuyant sur le bouton Trame dans la palette [Propriété du calque]. Ce bouton que vous voyez ici surligné en bleu :


Cela convertit automatiquement le calque en trame.

Comme Planeta Manga, le magazine où Backhome est publié, utilise une taille de page plus grande, j'ai besoin de définir la densité de points du tramage de l'écran au maximum (paramètres de trame). Il s'agit du meilleur réglage pour faire correspondre l'encrage des personnages et celui des arrière-plans.


Regardez ça ! La page est terminée et prête à être publiée !


6. Alors ?

Qu'est-ce que vous en pensez ? Personnellement, je trouve que ça a l'air génial.

J'espère que ce tutoriel vous a aidé à vous familiariser avec les actions de CLIP STUDIO PAINT pour vous aider à créer une page de manga de style réaliste à partir de zéro, comme celles que vous trouvez dans Backhome.

Pour moi, ce fut une expérience formidable de travailler avec CLIP STUDIO pour créer ce tutoriel. Je suis sûr que nous nous reverrons bientôt !



Avant de vous dire au revoir, voici mon site Web et mes comptes sur les réseaux sociaux :

https://www.tonicaballeroart.com


Instagram :

https://www.instagram.com/tonicaballeroart/


Twitter :

https://twitter.com/ToniCabArt


Au revoir tout le monde ! Ce fut un plaisir de partager ma méthode de travail avec vous tous !

Rendez-vous dans le prochain chapitre de Backhome chez Planeta Manga !


Et maintenant, au revoir !

Ciao !

Commentaire

Articles similaires

Nouveautés

Nouveautés de la catégorie Officiel