[Comment créer un storyboard] Un manga de sport de 8 pages !

18,708 vue(s)
ClipStudioOfficial

ClipStudioOfficial

Dans cette série, nous présentons le processus de création d'un storyboard pour la catégorie « Production » du « Concours international d'écoles de bandes dessinées et de mangas 2020 - CLIP STUDIO PAINT ».

Explications : Manga Script Dr. Goto

Création de l'ébauche du storyboard : Manga Script Dr. Goto

Création du storyboard final : Eno


Retrouvez l'article sur comment créer le scénario ici. Les explications sont également disponibles en vidéo (uniquement en japonais).

https://tips.clip-studio.com/fr-fr/articles/2858



■ Qu'est-ce que le Concours international d'écoles de bandes dessinées et de mangas ?


Ce concours de bande dessinée et d'illustration est destiné aux étudiants du monde entier. De nombreux prix en argent, ainsi que des logiciels de dessin et des tablettes à stylet seront remis aux gagnants en plus de la chance de voir leurs œuvres publiées dans les médias. Il s'agit également d'une opportunité de recevoir des commentaires constructifs de la part d'artistes professionnels et d'éditeurs sur son travail et de parfaire ses compétences ! Quatre nouvelles catégories incluant « Production » et « Webtoon » ont été ajoutées, offrant encore plus de chances de gagner.

https://www.clipstudio.net/promotion/comiccontest/fr/


Dans cette leçon, je vais expliquer étape par étape comment créer un storyboard à partir du scénario élaboré précédemment.

La procédure de création de ce storyboard restera plutôt basique. Elle peut également servir lors de la création d'œuvres longues (par exemple, une œuvre de 32 pages).


Storyboard final

Tout d'abord, veuillez lire le storyboard final ci-dessous. Le thème est la « Promesse ».

https://share.clip-studio.com/fr-fr/contents/view?code=2dcb930b-26b3-4e71-8cbf-c27ec9bbd7bb


Je crée d'abord une ébauche, puis je la remets à un autre artiste pour qu'il puisse faire quelques retouches.

Le storyboard sera composé de 8 pages cette fois. Le contenu de l'intrigue sera réparti comme suit.

Plus tard dans cette leçon, je comparerais chaque page de l'ébauche et du storyboard final pour expliquer mon processus.


Pour la création du storyboard de ce shōnen manga de 8 pages, j'ai mis l'accent sur « le bon côté d'une promesse » et « l'inattendu ».


Dans le prochain article sur le shōjo manga, je m'intéresserai particulièrement à « la bonté de réaliser une promesse » et « la passion ».

Note : Pour en savoir plus sur ce shōjo manga, veuillez consulter l'article suivant.

https://tips.clip-studio.com/fr-fr/articles/2859


Organisation des pages

Tout d'abord, je réfléchis à la répartition du contenu de l'intrigue sur l'ensemble des 8 pages.


 Je commence par les pages couvrant la deuxième partie.

Cette fois, dans le but de mettre l'accent sur le sentiment « d'inattendu », j'ai placé sur la sixième page la scène qui révèle que l'ami partenaire est en réalité l'esprit de la raquette du personnage principal.

Deux possibilités s'offrent à moi.

・ Celle où le lecteur réalise après que la promesse est faite, que le garçon est en réalité l'esprit de la raquette

・ Celle où la promesse est faite après que le lecteur réalise que le garçon est en réalité l'esprit de la raquette


Le thème de cette histoire étant la « Promesse », je choisis donc la deuxième possibilité afin d'exprimer plus fortement le sentiment de bonté de faire une promesse.


 Je m'occupe ensuite des pages concernant le début et le milieu de l'histoire.

Le milieu de l'histoire présentera le conflit entre les personnages. Ce conflit sera représenté par « le garçon qui veut continuer à utiliser sa raquette » et « le garçon qui veut que l'autre jette sa raquette ». Cette situation est un peu compliquée à expliquer à travers un simple dialogue. Puisque le sujet principal est le tennis, je pense que les personnages se confronteront en échangeant quelques balles sur le terrain de tennis.


Je porte une attention particulière à la dernière case de la troisième page. Je pense ajouter une ligne telle que « Le mieux est évidemment de continuer à utiliser cette raquette... », pour transmettre aux lecteurs que le personnage principal est vraiment attaché à sa raquette. Ce sera l'axe de ce storyboard de 8 pages.


Après la confrontation, vers la cinquième page, des scènes plus sentimentales mettront en avant les émotions du héros. Cependant, le manga étant composé de seulement 8 pages, je ne peux pas me permettre d'approfondir davantage les sentiments des personnages. Je ne vois donc qu'une seule solution ; montrer aux lecteurs que le personnage se voilait la face et qu'il savait depuis le début qu'il devait se débarrasser de son ancienne raquette.


Maintenant que le milieu est décidé, je passe au début de l'histoire.

La première page du manga a pour rôle de transmettre des informations importantes au lecteur telles que le contexte, les personnages et le décor.


J'avais envisagé de commencer l'histoire avec un match de tennis pour capter l'attention du lecteur dès le début.

Cependant, si je choisis d'illustrer mon récit avec cette introduction, quelques problèmes se présentent à moi.

・ Vu qu'il y a déjà un échange de balle à partir du milieu, toutes les pages risquent de représenter une partie de tennis.

・ La relation entre les deux personnages sera difficile à comprendre.

・ Il sera difficile d'exprimer les sentiments portés vers cette vieille raquette

Puisqu'il y a plus de désavantages que d'avantages, j'opte pour une introduction de l'histoire plus posée.


La première page est maintenant établie.

L'organisation des pages est ainsi terminée.


Créer un storyboard en divisant les cadres

Après avoir terminé la répartition du contenu pour toutes les pages, je vais décider comment mettre certains éléments en avant, page par page. Ensuite, je bâtirais l'ensemble de chaque page du storyboard en me basant sur ces éléments principaux.


À partir de là, je vais me concentrer sur les différences entre l'ébauche et le storyboard mis au propre.


Lors des touches finales, j'ai accordé de l'importance à « la compréhension ».


Le fait que l'adversaire sur le terrain est en réalité l'esprit de la raquette étant un peu compliqué à transmettre aux lecteurs, j'ai donc décidé de demander à une autre personne de s'occuper de la mise au propre pour avoir un point de vue plus objectif.

(Il est important de montrer son histoire à différentes personnes pour écrire un récit structuré et compréhensible de tous !)


[POINT] Les éléments à mettre en avant

J'aimerais que vous prêtiez attention à la façon dont les dessins de l'ébauche et du storyboard final diffèrent ; la façon de mettre en valeur certaines scènes change lorsque les cases sont mises aux propres.


■ Première page

La première page est là pour transmettre les informations concernant le contexte, les personnages et le décor.

Le storyboard au propre est à gauche tandis que l'ébauche se trouve à droite.


■ Deuxième page

Puisque le storyboard a été mis au propre, je pense que l'intrigue est maintenant plus facile à comprendre.


■ Troisième page

L'ébauche (droite) du cadre qui capture le héros vu de face a été modifiée lors de la mise en page (gauche).

Selon le plan du visage du héros, les sentiments transmis aux lecteurs changent. Il est aussi intéressant de noter ici comment le style de dessin diffère légèrement en fonction du dessinateur.


■ Quatrième page

L'histoire se poursuit avec un match entre les deux garçons.


■ Cinquième page

L'ébauche (droite) illustre les émotions du personnage principal tandis que le storyboard mis au propre qui est à gauche représente plus les émotions centrées sur la raquette.


■ Sixième page

La sixième page est la page qui ajoute une touche d'imprévisibilité à l'histoire.

Là encore, on suit l'histoire à travers les yeux du personnage principal dans l'ébauche tandis que la mise en propre du storyboard met en scène l'interaction entre les deux personnages.


■ Septième page

Le storyboard final met en scène habilement des mouvements fluides afin d'attirer le regard du lecteur. Les différences dans le processus de création dépendent de l'expérience de chaque artiste.


■ Huitième page

Dessiner ou non l'expression du personnage sur la dernière page du storyboard final (à gauche) fut un choix difficile.


Je vous ai ainsi présenté ici comment répartir le contenu de l'histoire sur les différentes pages et comment découper les cadres. J'espère que cette leçon vous aura été utile !


En conclusion

Une dernière chose que je veux vous dire est de développer vos connaissances à travers la pratique.


Tout comme avec l'école de conduite, observer la conduite d'un instructeur donne le sentiment de pouvoir accomplir la même tâche. Cependant, vous ne pouvez pas conduire une voiture tant que vous ne mettez réellement la main sur le volant.

C'est pour cela que je souhaite que vous créiez votre propre storyboard !


Les cours offerts chez Tokyo Name Tank sont d'ailleurs là pour vous aider dans votre pratique. Ces cours vous permettent de développer vos compétences en storyboard, quel que soit votre niveau actuel. Nos portes vous sont grandes ouvertes.


Le contenu de cet article est également disponible en vidéo (publié uniquement en japonais).

https://www.youtube.com/watch?v=eXreVF2a_wg



▼ Goto Junpei : Manga Script Doctor / Représentant de Tokyo Name Tank

YouTube:

https://www.youtube.com/channel/UCqI2ffVsUgbKPlAgeVAWv7g

Twitter :

https://twitter.com/goto_junpei

Note :

https://note.mu/nametank


▼ Qui est le Manga Script Dr. Goto ?

Je donne divers conseils et techniques concernant la création de manga shōnen, shōjo, de romance, de fantasy et plus encore ! J'explique également comment créer des illustrations sur iPad et avec CLIP STUDIO PAINT.


▼ Qu'est-ce que le Tokyo Name Tank ?

Tokyo Name Tank est un institut d'enseignement spécialisé dans la création de scénarios et découpage de cases de manga.

Commentaire

Articles similaires

Nouveautés

Nouveautés de la catégorie Officiel